Les livres : “C’est bon pour les bébés”

les livres, c'est bon pour bébé

La rencontre entre les livres et les bébés est un phénomène relativement récent. En effet, ce n’est qu’au début des années 1980 que des livres ont commencé à être introduits dans divers lieux de la petite enfance. Pourquoi ? Car dans la représentation des gens (et cela a tendance à perdurer), un bébé ne peut s’intéresser aux livres puisqu’il ne possède pas le code de la lecture. Petit à petit, cette vision évolue, et les nouvelles connaissances mettent en lumière que les tout-petits sont réceptifs à la langue, et ce, dès la naissance. Sous l’impulsion d’associations, les livres ont été peu à peu introduits dans les crèches notamment. Vingt ans plus tard, il n’est désormais plus surprenant d’offrir un livre à un bébé.

À quel moment proposer des livres ?

Les bébés ne sont bien sûr pas encore en mesure de lire. Nous pourrions penser que le livre n’a pas d’intérêt avant que l’enfant soit « grand ». Au contraire ! Plus l’approche du livre est proposée tôt, plus l’enfant y prend goût et s’ouvre à la lecture en grandissant. Des études ont en effet démontré que les enfants et adultes lecteurs étaient ceux qui avaient côtoyé les livres dès leur plus jeune âge. Le goût des histoires, des images, naît et se développe en effet dès le berceau, et ensuite par imitation des parents et de l’entourage. Cela l’éveille à sa langue, au rythme, aux sonorités…. Plus tard, l’enfant associe les mots aux images, il est capable de reconnaitre une image à partir de son mot !

Les bébés et les livres….

Que ce soit en famille, à la crèche, le bébé aime qu’on lui lise des livres ou qu’on lui raconte des histoires. Certes, il ne connaît pas le sens des mots au départ, mais il perçoit les tonalités de la voix du narrateur, avec les émotions qui s’en dégagent et en tire le plus grand bénéfice. Le tout petit aime être bercé par les mots, la voix de ses parents. Le livre peut donc être proposé dès le berceau.

Une fois que le bébé commence à attraper, se déplacer, le livre est intéressant pour l’objet lui-même. Avant d’être un support d’images et d’échanges, le livre est avant tout du matériel avec lequel l’enfant se familiarise. Durant ses premiers mois, le bébé veut surtout le mordiller, le déchirer, le lancer, taper dessus. Sa capacité à être attentif aux images est limitée. Il aime néanmoins regarder un livre avec l’adulte, car cela représente un instant de partage pendant lequel il est tout proche. Il associe ainsi le livre aux moments calmes, aux câlins. De plus, c’est aussi l’occasion pour lui de s’initier à sa langue maternelle, dont il a déjà entendu les sonorités tout au long de la grossesse.

Il est intéressant de savoir que dès 9 – 10 mois, le bébé est capable d’établir une relation entre le son qu’il entend et le sens qui y est rattaché. Même s’il ne parle pas encore, l’enfant se familiarise avec les mots, leur sens, par le biais des livres.

Vers 1 an, bébé souhaite ouvrir et fermer le livre et il est attentif aux images pendant des périodes un peu plus longues. Il commence aussi à tourner les pages de ses livres.

L’enfant plus grand…

Plus l’enfant grandit, plus il reste concentré sur les images, il est attentif aux mots, aux histoires elle-même.

Entre deux et trois ans, il y a une explosion du langage, et l’enfant s’intéresse beaucoup aux mots. Il les répète souvent. Il est capable d’associer les mots aux images. Ainsi les livres suscitent souvent un grand intérêt pour l’enfant, qui a déjà été mis en contact avec eux. Lorsqu’il a acquis beaucoup de vocabulaire, il connait même les livres par cœur, et se les raconte à lui-même ou les raconte aux autres ! L’enfant aime regarder les livres seul, comme partager ces moments avec l’adulte. A la micro-crèche, il est fréquent que les enfants nous apportent un livre, nous montrent où nous asseoir pour ceux qui ne parlent pas. Les plus grands nous le demandent clairement ! Ils aiment qu’on leur lise la même histoire, encore et encore…

Les bienfaits des livres…

Le bébé apprend beaucoup en regardant les illustrations des livres et sait rapidement se remémorer une histoire déjà entendue en regardant les images. C’est souvent par les livres que les enfants apprennent leurs premiers mots, les noms des animaux familiers, les couleurs… Pour ce faire, il est nécessaire de montrer les images et les nommer, en expliquant ce que font les personnages, en commentant les histoires ensuite, etc. Lire lentement est davantage bénéfique afin que l’enfant puisse mémoriser le vocabulaire.

« Que ce soit dans une intimité, dans un rapport de groupe, sur les genoux, dans les bras ou par terre, l’enfant touche, regarde, écoute, boit, mange, babille devant les images, les sonorités, les jeux de mots, manifestant au travers de ses réactions physiques, ses émotions. Ce tout petit fait bien là une des expériences la plus riche qui soit : il questionne, s‘éveille, s’ouvre au monde, et interprète ce qui l’entoure. L’album est un véritable tremplin opérateur de rêverie et d’imaginaire… » ( Rachel Dionnet, libr’enfant, revue des librairies sorcières, citrouille)

Développement du langage

Le livre est avant tout un outil indéniable dans le développement du langage. Par les livres lus à l’enfant, il assimile des nouveaux mots sans cesse. Et notamment des mots que l’on n’utilise pas forcément au quotidien. Il découvre des personnages, des animaux, des actions, pourquoi pas des poèmes. Associés aux images, l’enfant comprend peu à peu le sens de ces mots. Ainsi, le vocabulaire de celui-ci s’en trouve développé et le langage est favorisé.

La manipulation, la motricité fine

Avant d’être une histoire, le livre est un objet : qui s’ouvre, se ferme, se manipule, il y des pages dedans qui se tournent, qui sont plus ou moins fines, etc. Il existe en effet différents formats, textures, poids. Un livre cartonné est plus facilement manipulable par un tout petit, plutôt qu’un album. La variété des livres proposés permet une préhension de plus en plus fine, et participe au développement de la motricité fine. Cela nécessite en effet une certaine dextérité de tourner les pages d’un grand album !

Support d’échange et de communication

Un des atouts majeurs du livre, c’est qu’il ouvre à la communication, à la discussion. Il est support d’échanges entre adulte – enfant, et même, entre enfants eux même lorsqu’ils grandissent. Ils racontent les histoires, en parlent, questionnent, commentent, etc. C’est un outil précieux renforçant la relation et le lien adulte / enfant. En général le livre se partage dans une relation duelle, et est synonyme de moments calmes et câlins.

Favorise le développement de l’imagination

Les histoires sont souvent support à l’imagination de l’enfant : les monstres, de loup, les animaux qui vivent des aventures, les personnages, etc. stimulent l’imaginaire de l’enfant qui peut, à partir des histoires racontées inventer une suite, ou en inventer d’autres. C’est pour cela qu’il est intéressant de laisser l’enfant commenter les histoires, créer du dialogue autour des albums.

Une façon d’exorciser ses peurs et ses angoisses, et de comprendre le monde dans lequel il vit

L’enfant fait de grosses colères ? Il a peur du monstre sous son lit ? Il ne comprend pas très bien pourquoi maman dit qu’il y a un bébé dans son ventre ? Il y a toujours un livre pour en parler, sous forme d’une jolie histoire. Parfois, les livres mettent des mots sur ce que les adultes (parents ou professionnels) n’arrivent pas à expliquer à l’enfant. Les histoires qui font écho à l’enfant lui permettent de contrôler une peur, une pulsion. Les livres parlent des émotions, et peuvent aider l’enfant à les apprivoiser. Ainsi selon les livres choisis, l’enfant peut davantage comprendre le monde qui l’entoure et s’identifier à des personnages qui vivent la même chose que lui.

Certaines histoires font également passer des messages de tolérance, d’ouverture d’esprit, de grandes valeurs humaines, sous forme implicite et ludique.

Le livre participe à l’apprentissage du respect du matériel

Le livre implique des consignes, un cadre que nous répétons à l’enfant : c’est un objet qui ne se déchire pas ne se jette pas par terre, sur lequel on ne marche pas (une fois que l’enfant est assez grand pour comprendre). L’enfant fait au départ de multiples expériences, car pour lui c’est un jeu comme un autre. Il a besoin de se familiariser avec et de l’apprivoiser. En grandissant, il comprend que ce n’est pas un objet comme un autre, et qu’il demande un grand respect. Nous accompagnons ainsi les enfants dans le respect des livres, en leur expliquant que c’est un objet particulier et qu’il faut en prendre soin car il est fragile.

Une approche de la lecture et de l’écrit et une préparation pour les apprentissages scolaires

Baigner l’enfant dans l’univers des livres dès le plus jeune âge permet de le familiariser avec le plaisir de la lecture. L’enfant sera « obligé » d’apprendre à lire, écrire à l’école. Plus il aura été mis en contact avec les livres tôt, plus cela sera facile pour lui. Les règles élémentaires comme lire et écrire de gauche à droite sont en effet assimilées à force de voir l’adulte faire de cette manière. Une approche précoce du livre favorise alors une aisance avec la lecture et l’écriture auxquels l’enfant sera confronté à l’école.

Les livres sont aussi l’occasion pour l’enfant de découvrir les lettres, les couleurs et les formes, et les imagiers permettent d’élargir un vocabulaire utilisé au quotidien. Ils facilitent ainsi les apprentissages futurs de l’enfant.

La place des livres à la micro crèche….

A la micro-crèche, les livres sont en libre disposition des enfants, ils font partie du décor. Nous avons un bac à livres à hauteur des enfants, et nous changeons le stock de livres de temps en temps, afin de renouveler les histoires et susciter leur intérêt. Nous avons également quelques albums et livres « fragiles » que nous sortons de temps en temps, sous forme d’activité avec l’adulte. Puis, nous avons un partenariat avec la médiathèque, ce qui nous permet d’aller y emprunter régulièrement des livres, afin de toujours avoir de la nouveauté.

Les enfants ont donc libre accès pour prendre les livres, les regarder, expérimenter l’objet « livre » pour les plus petits. Les plus grands savent nous solliciter lorsqu’ils veulent qu’on leur lise une histoire. Ils nous le demandent clairement, ou nous tendent le livre désiré. Parfois, c’est l’adulte qui propose de lire des histoires lorsqu’il voit que les enfants s’y intéressent. En individuel ou en petits groupes, les histoires, les images, les temps d’échanges avec l’adulte, sont très appréciés des plus petits comme des plus grands !

Nous portons une attention particulière aux livres, en expliquant aux enfants que c’est un objet fragile, qui se respecte, qu’il ne faut pas arracher les pages, ni les « manger ». Le passage à la bouche est certes inévitable pour les plus petits, mais nous leur expliquons que cet objet-là s’abime s’il est mis à la bouche. Les enfants n’ont donc pas le droit de marcher sur les livres, les lancer, les « mâchouiller », etc. Nous les rangeons souvent, et les incitons à faire de même !

Cet aménagement étant mis en place dès le début de l’année, les enfants ont pris l’habitude de cette libre disposition, et les livres font partie de leur quotidien, à notre plus grande satisfaction ! Le goût des histoires, de se poser, commence dès tout petit, et cela fait partie de nos objectifs de les initier à ce plaisir individuel ou partagé que sont les histoires et les livres !

En tant que professionnels, nous avons tous nos livres « coup de cœur », le plaisir de la lecture est alors renforcé et se transmet davantage à l’enfant. Nous avons alors pensé intéressant de mettre en avant un livre, dans chaque newsletter. En attendant, n’hésitez pas à nous solliciter si vous souhaitez des idées de livres « petite enfance » afin de fournir la bibliothèque de votre enfant !

Aurélie, éducatrice de jeunes enfants

Bibliographie / internet :
• Un bébé à la crèche, pédagogies et neurosciences, « Léo lit un livre », p.177 à 183, Laurence RAMEAU, éditions DUVAL, Janvier 2015
• Journal des Professionnels de la Petite Enfance, Mai/Juin 2016, n°100, « donner le gout de lire » p.56 – 57, « L’enfant apprenti lecteur » P.44 – 45
http://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/jeux/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-eveiller-interet-bebe-lecture

retour aux articles